Stage en Amérique latine : quel visa pour les étudiants ?
Stage en Amérique latine : quel visa pour les étudiants ?
5 (100%) 1 vote

L’Amérique latine a de plus en plus la côte chez les jeunes étudiants. De nombreux candidats se pressent pour découvrir une nouvelle culture de l’entreprise. Les pays à les accueillir sont nombreux et les lois pour obtenir un visa ne sont pas les mêmes. Pour t’aider, voici la liste des visas concernant les stages par pays.

L’Argentine

L’Argentine est une destination de plus en plus choisie. Le pays ne cesse de se développer et les offres de stages fleurissent. Le visa s’obtient facilement mais il faut un accord préalable d’une entreprise argentine.

Avant d’accepter un stage

La convention de stage est obligatoire.
La période du stage doit être d’un minimum de deux mois et au maximum d’un an. A l’issue de cela, il est possible de renouveler de six mois supplémentaires maximum.
La semaine de travail ne doit pas dépasser les 20 heures.
Enfin, un salaire ou des indemnités doivent être versés au stagiaire.

Le visa

En Argentine, les citoyens de l’Union Européenne peuvent rentrer sur le territoire sans visa, si leur visite ne dépasse pas trois mois. La plupart des étudiants français rentrent donc en tant que touristes. Ils font ensuite leur demande de visa sur place, au bureau de l’immigration local. Le visa pour stagiaire est un visa étudiant un peu particulier.

Le stagiaire doit, dans un premier temps, trouver son entreprise avant de commencer les démarches d’application. L’employeur fait ensuite une demande, pour son étudiant, appelée un Permiso de Ingreso. Ce document est ensuite renvoyé au stagiaire et la procédure peut débuter.

Les pièces à fournir

Les dossiers administratifs sont souvent longs à monter et il ne faut oublier aucun document. Voici la liste de ce demandés pour le visa stagiaire en Argentine :

  • passeport valide
  • deux photo d’identité
  • formulaire de demande de visa demandé par l’employeur
  • extrait du casier judiciaire
  • acte de naissance
  • attestation de maîtrise de l’espagnol (notes académiques, attestation d’un enseignant, obtention du DELE)
visa stage étranger

Visa : un vrai casse tête pour les stagiaires

Le Brésil

Le Brésil est un pays qui laisse rêveur. Pourtant, avec une bonne maîtrise de l’anglais et/ou du portugais, il est facilement accessible. Voici le processus pour demander son visa pour un stage là-bas.

Avant d’accepter un stage

Le stage doit se dérouler sur une période allant de 6 mois à un an. Le contrat est renouvelable une fois pour la même durée que le premier.
Il est obligatoire pour l’étudiant d’avoir trouvé son entreprise d’accueil avant de faire la demande de visa.
Beaucoup d’entreprises francophones sont implantées au Brésil. Mais attention, la langue principale du pays est le portugais pas l’espagnol !

Le visa

Il s’appelle VITEM IV à ne pas confondre avec VITEM V qui correspond au Volontariat International en Entreprise (VIE).
L’entreprise doit rédiger une lettre attestant que le stagiaire ne signera aucun contrat de travail avec elle, que ce soit un CDD ou un CDI et qu’il ne percevra aucune rémunération.
Au Brésil, les stages se font en alternance, avec deux heures de cours le matin, ou le soir, et le travail en entreprise l’après-midi (6 heures).

Les pièces à fournir

  • formulaire de demande de visa
  • original du mandat compte
  • photo d’identité
  • copie du passeport
  • acte de naissance
  • réservation du billet aller /retour
  • original de l’extrait de casier judiciaire récent de moins de 3 mois
  • preuve de capacité financière (attestation de bourse d’études, relevé ou attestation bancaire indiquant le solde actuel en compte courant ou épargne,  bulletins de paie ou dernier avis d’imposition des parents)
  • certificat de scolarité de l’université ou de l’école française
  • convention de stage («termo de compromisso»)

Le Mexique

Beaucoup passent leurs vacances au Mexique, mais peu envisagent d’y travailler. Faire un stage dans cet endroit merveilleux est pourtant un enrichissement à portée de main. Il suffit de trouver un stage dans son domaine, demander le visa et partir… Tellement simple ! Tu ne nous crois pas ? Regarde !

Avant d’accepter un stage

Si tu choisis le Mexique pour un stage non rémunéré de moins de 180 jours, tu n’as pas besoin de visa et tu peux rentrer sur le territoire en tant que touriste. En revanche, si ton stage excède ces 180 jours et si tu perçois une rémunération, tu devras faire une demande de visa.

Le visa

Si le stage trouvé propose une rémunération, la demande doit être présentée, par l’entreprise, à l’Institut National mexicain de Migrations (INM).
Pour les stages non rémunérés mais dépassant les 180 jours, c’est à la Section consulaire de l’Ambassade du Mexique à Paris qu’il faut déposer sa demande. Il faut prendre rendez-vous directement sur leur site.

Les pièces à fournir

  • formulaire de demande de visa
  • passeport
  • photo d’identité
  • convention de stage originale, signée par l’étudiant et l’entreprise
  • attestation d’une situation financière suffisante pour la période du stage :
    Pour les – de 25 ans : bourse ou originale et photocopie des justificatif des revenus des parents (3 dernières fiches de paie ou 3 derniers relevés de compte). Et une copie du livret de famille ainsi qu’une lettre de prise en charge accompagnée des photocopies des pièces d’identité des parents.
    Pour les + de 25 ans : bourse ou justificatif de ressources suffisantes (compte épargne ou relevés de compte bancaire).

Le Pérou

Le Pérou est trop peu envisagé pour effectuer un stage. Son activité est pourtant en pleine croissance et les opportunités sont de plus en plus nombreuses. De quoi motiver et donner envie de s’exiler quelques mois, le temps de découvrir le marché péruvien et le fonctionnement de ses entreprises.

Avant d’accepter un stage

La journée de stage, s’il fait partie de ton cursus, ne peut dépasser 6 heures soit 30 heures par semaine. En dehors, c’est-à-dire dans le cadre d’un stage après les études, les heures peuvent s’étendre jusqu’à 8 heures.
La rémunération est obligatoire au Pérou quelque soit sa durée. Si tu travailles 8 heures, ton salaire sera basé sur le minimum péruvien. En revanche, si tu fais moins d’heures, il sera proportionnel au nombre d’heures travaillées.

Le visa

Si tu restes moins de six mois au Pérou, un visa touriste suffit pour pouvoir rester sur le territoire.
Il existe deux statuts pour le visa stagiaire péruvien. On les appelle les « Practicas ». Le « Practicas Preprofesionales » est un stage effectué pendant ses études. L’autre, « Practicas Profesionales », peut être réalisé jusqu’à un an après l’obtention de son diplôme.
La durée maximale d’un stage est de 9 mois au sein d’une même entreprise. Il est possible de la renouveler de 9 mois supplémentaires s’il est inscrit dans le cadre des études, ou de trois mois dans l’autre cas.

Les pièces à fournir

Puisque seul le visa touriste est demandé, pour un séjour de moins de six mois, les démarches sont simplifiées. Si tu comptes rester plus longtemps voici ce que tu devras faire :

  • Soit, renouveler ton visa pour six mois supplémentaires directement sur place avec :
    -passeport
    -convention de stage
  • Soit, sortir du territoire et revenir après un court séjour à l’extérieur et une nouvelle demande de visa touriste.
  • Soit, faire dès le début, une demande de visa séjour longue durée auprès de l’Ambassade du Pérou à Paris.

Le Chili

Entouré par le Pérou, la Bolivie et l’Argentine, le Chili se défend plutôt bien en matière de stage. La résidence temporaire est devenue difficile à obtenir lorsqu’on tente l’expérience du stage mais d’autres types de visa ont été mis en place pour que les étudiants puissent venir.

Avant d’accepter un stage

Si le stage n’est pas rémunéré, tu peux demander un simple visa touriste. Les Français n’ont pas besoin de visa si leur séjour ne dépasse pas 90 jours.
En revanche, si le séjour se prolonge il faut une prorogation de trois mois. Cette extension coûte 100$.
Si le stage est rémunéré ou que la période est plus longue que cette autorisée par le visa tourisme, il faut faire une autre demande de visa.

Le visa

Pour un stage rémunéré au Chili, il est nécessaire de demander un visa temporaire. Une loi récente a été mise en place avec de nouvelles conditions. Il n’est plus possible de demander un visa de résidence temporaire pour des raisons professionnelles lorsqu’on rentre au Chili en tant que touriste.

3 nouveaux types de visa ont vu le jour :

  1. Visa temporaire d’Opportunités : autorisation de travailler un an, avec un seul renouvellement. Il est à demander en dehors du territoire chilien.
  2. Visa temporaire d’Orientation Internationale : réservé aux étrangers ayant un certain niveau d’études dans des universités précises. C’est un visa d’un an, renouvelable une fois également.
  3. Visa temporaire d’Orientation Nationale : destiné aux étudiants étrangers admis en troisième cycle dans des université chiliennes accréditées. Visa d’un an, renouvelable une seule fois, à demander directement sur place.

Les pièces à fournir

  • formulaire de demande
  • 2 photos d’identité
  • Photocopie du passeport
  • Attestation de l’entreprise chilienne avec :
    la nature du stage
    la durée
    les dates
    le montant du salaire ou des indemnités
  • attestation d’une situation financière suffisante pour la période du stage :
    bourse de minimum 500 euros
    attestation des parents établie devant un notaire dans laquelle ils se portent garants
  • extrait du casier judiciaire
  • assurance santé et rapatriement avec couverture internationale
  • photocopie du livret de famille
visa stage en Amérique latine

Stage Amérique latine : quel visa choisir ?

Le Costa Rica

Petit coin de paradis, le Costa Rica c’est l’occasion rêvée de s’épanouir aussi bien professionnellement que personnellement. Tu hésites encore car tu as peur de ne pas réussir à obtenir ton visa de stage ? Après avoir lu ce passage, tous tes doutes s’envoleront.

Avant d’accepter un stage

Il faut être âgé de 18 à 35 ans pour pouvoir être stagiaire au Costa Rica.
L’anglais et l’espagnol sont primordiales. Afin d’intégrer une entreprise, tu dois maîtriser correctement une, les deux c’est encore mieux, des deux langues.
Il n’y a pas d’obligation de rémunération.

Le visa

L’entreprise d’accueil doit être trouvée avant de faire sa demande de visa.
De plus, les Français peuvent rentrer au Costa Rica avec un visa provisoire puis demander un permis de résidence temporaire à titre de stagiaire directement sur place. Pour cela, il suffit de se renseigner auprès de la Direction Générale de l’Immigration qui se trouve à San Jose.

Les pièces à fournir

  • passeport
  • billet aller/retour
  • attestation d’une situation financière suffisante pour la période du stage
  • casier judiciaire vierge
  • lettre d’acceptation de l’entreprise d’accueil
  • assurance santé qui couvre ta période de stage au Costa Rica

Tu l’auras compris, faire un stage en Amérique latine est une belle opportunité qui se mérite. Les procédures administratives peuvent être complexes et longues. Mieux vaut se renseigner en amont et surtout s’y prendre à l’avance. Si ton dossier est incomplet, la période risque de s’allonger. Un bon stage se prépare avant même d’avoir mis le pied dans l’entreprise.

 

Clémentine

 

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des