Stage en Amérique du Sud : que prévoir dans ses valises ?
Notez cet article

Tu viens de décrocher ton stage au Panama, en Argentine ou au Brésil ? La dernière étape avant de pouvoir prendre l’avion et t’envoler à destination de l’exotique continent sud-américain est de préparer ses valises. C’est un moment délicat, parfois redouté, car il impose de faire des choix. Pour préparer au mieux son séjour, le futur stagiaire ne doit rien oublier des indispensables.

Ta convention de stage est en bonne et due forme ? Les signatures de ton établissement de formation et de l’entreprise qui t’accueille figurent dessus ? Les dates de début et de fin de stage correspondent à ce qui était initialement prévu ? C’est une bonne chose. Cela signifie que tu t’apprêtes à vivre une expérience internationale sans équivalent. En effet, le stage à l’étranger est une bonne manière d’accroître ses chances de trouver un emploi au terme de ses études universitaires. En épluchant les nombreuses candidatures, un potentiel recruteur sera intéressé par une ligne mentionnant une aventure hors des frontières de l’Hexagone. Le stage à l’étranger révèle une certaine ouverture d’esprit et une ambition de taille. C’est aussi une belle manière de lancer une carrière à la saveur internationale. En tout cas, les témoignages de ceux qui ont pris ce pari de travailler en voyageant sont élogieux. Aucun ne regrette son aventure sud-américaine. C’est le cas de Nicolas, parti en stage à Buenos Aires en Argentine. Ce dernier conseille de « choisir le pays le plus éloigné et le plus différent possible de la France« . Cela tombe bien ! L’Amérique du Sud offre cette possibilité dépaysante. Mais, comme tout voyage, il est utile de s’y préparer parfois longtemps à l’avance.

Prendre la plus grande valise possible

Si tu as l’habitude de voyager quelques jours ou quelques semaines avec tes parents ou avec tes amis, sache que préparer une valise pour plusieurs mois de stage à l’étranger est bien différent. Que tu partes six mois au Chili ou douze mois en Bolivie, tu dois appliquer cette règle d’or : plus tes bagages seront grands et mieux ce sera. Mais, attention, il ne s’agit pas de mettre tout et n’importe quoi à l’intérieur. Toute ta vie ne sera pas nécessaire durant ton stage. Il est d’ailleurs vivement conseillé de prendre le strict minimum. Ce principe est valable aussi bien pour les vêtements que pour les produits d’hygiène ou les objets numériques. Se passer du superflu te sera remercié par ton dos et par ton portefeuille. Vraiment. Inutile alors d’embarquer avec toi de la nourriture. Sauf en cas de mal du pays. Tu seras alors heureux de pouvoir contrer la turista à l’aide d’une quiche lorraine ou d’un bœuf-bourguignon. Plus sérieusement, ne te préoccupe pas des aliments car tu pourras en acheter dans des marchés locaux une fois arrivé. N’apporte qu’un un sandwich, une salade ou une collation pour parer à l’attente de l’aéroport. En outre, les compagnies aériennes limitent le poids et les dimensions des valises. En effet, la moyenne exigée se situe autour des trente kilos. Il faut compter une vingtaine de kilos pour les valises en soute et près d’une dizaine pour le bagage à main. Les compagnies aériennes facturent les bagages supplémentaires à hauteur d’une cinquantaine d’euros par valise en plus. Ne perds pas non plus de vue que tes bagages de l’aller seront probablement tes valises du retour. Et, pour faire profiter un maximum tes proches de ton voyage, tu leur ramèneras sans doute tes cadeaux originaux et insolites d’Amérique du Sud comme un pancho péruvien.  Rien ne sert donc de la remplir à ras bord dès le départ. Hors de question aussi d’attendre la dernière minute pour faire les valises. Il est vivement recommandé de s’y prendre deux à trois jours en avance pour partir l’esprit tranquille, à défaut d’être léger.

Les incontournables : les papiers administratifs

Quel que soit les objets ou les vêtements dont tu auras besoin, il est essentiel de les lister sur une feuille. Cela permettra de ne rien oublier avant le départ. Tu as peut-être une connaissance qui a dû défaire en dernière minute ses bagages pour retrouver ses billets d’avion. Pour t’éviter cette mésaventure stressante, pense à bien tout noter. Dès lors que l’objet est placé dans les valises – et seulement lorsqu’il sera dedans -, tu pourras le cocher. Parmi les incontournables à ne pas manquer pour assurer son séjour, les papiers administratifs figurent comme des priorités inoubliables. Ces nombreux documents ont chacun leur importance pour ton vol, ton stage ou la vie que tu mèneras sur place :

  • Une carte d’identité valide ;
  • Le passeport valide avec l’autorisation de séjour (visa ou permis de travail) ;
  • La réservation pour les vols aller et retour ;
  • Le justificatif d’une assurance voyage en béton ;
  • Le carnet international de vaccination non-obligatoire mais recommandé selon les destinations ;
  • Le permis de conduire si nécessaire sur place ;
  • La convention de stage signée par l’université et par l’entreprise.

Concernant le point santé, il est utile de prendre rendez-vous avec son médecin-traitant pour effectuer un check-up complet. Ton docteur te conseillera sur les vaccinations à effectuer en fonction de la destination choisi. Certains pays d’Amérique Latine ont été mis en lumière par la propagation du virus Zika diffusé par le moustique-tigre. Ce virus s’est répandu à partir de mai 2015 au Brésil. La dengue et la fièvre jaune sont également des maladies courantes dans des milieux humides et tropicaux. Il apparaît important de se protéger du moindre imprévu ou et d’une douleur contractée sur place.

Adapter ses vêtements au climat

Les vêtements et accessoires concerneront la plus grande partie de tes valises. Pour autant, ne pense pas amener toute ta garde-robe et toute ta panoplie de t-shirts, de robes ou de chaussures. Ou alors, tu devras surfacturer ton vol en bagages supplémentaires. En revanche, il est hautement recommandé d’apporter avec soi des vêtements l’on apprécie, dans lesquels on se sent à l’aise. De plus, il est décisif d’avoir des habits professionnels dans le cadre d’un stage à l’étranger. Evidemment, rien ne t’interdit de prévoir la serviette ou le short de plage. Tu en auras certainement besoin pour t’amuser sur les plages du Mexique, du Costa Rica ou du Brésil. Mais, ne perds pas de vue que ton séjour à l’étranger concerne d’abord un environnement de travail. Privilégie les chemises aux t-shirts, les pantalons aux bermudas, et les chaussures de ville aux claquettes. Les vêtements pris doivent, de plus, s’adapter à chacune des situations vécues sur place. Si tu es un grand sportif dans l’âme et dans l’action, tu peux prévoir des baskets et des habits de sport. S’adapter au climat est également un prérequis. Renseigne-toi à l‘avance sur la météorologie qu’il fait dans le pays d’accueil. Et, ne superpose pas les températures françaises à celles d’un pays d’Amérique Latine. Les saisons sont effectivement inversées. Ne sois pas surpris de voir des températures grimper à plus de 30 degrés en Uruguay ou au Pérou en plein mois de janvier. En Colombie, l’expression locale suivante est très employée : « No dar papaya ». Littéralement, elle conseille de ne pas « donner la papaye ». Le fruit a peu d’importance dans cette formule. La métaphore signifie qu’il ne faut pas exposer ses vêtements ou ses objets de luxe en Amérique Latine. L’accueillant peuple sud-américain a la réputation d’être humble et modeste, et parfois très pauvre. Inutile donc d’apporter avec soi une montre inestimable ou un sac très cher.

Parler espagnol ou portugais en toute tranquillité

En s’envolant pour un pays sud-américain, le futur stagiaire doit prévoir avec lui un guide de la langue pratiquée. Très logiquement, si tu es éligible à un stage en Amérique latine, c’est que tu parles au moins de manière courante l’espagnol ou le portugais. Pour réussir ton acclimatation au sein du pays d’accueil, il est utile d’emporter avec soi un dictionnaire de traduction. Il permettra d’avoir les bases pour les situations de la vie quotidienne. Il peut également être complété par un lexique des mots utilisés en entreprise. Pour ces ouvrages très utiles, le format de poche, facile à transporter, est conseillé afin de les ranger dans un sac à dos. La révolution numérique en cours est également un bon moyen de réviser avant le départ. Le stagiaire peut ainsi s’aider d’applications sur smartphones comme Duolingo ou Babbel pour parfaire son espagnol ou son portugais. Pratiquer une langue à l’étranger est différent que de la parler sur les bancs de l’université. Le stage à l’étranger est aussi le moyen de devenir un parfait bilingue. C’est une compétence linguistique de plus que tu pourras ajouter fièrement sur ton curriculum vitae. D’après l’agence française de recrutement Pôle Emploi, la maîtrise d’au moins une langue étrangère est exigée dans 11% des offres d’emploi. Vingt-deux langues sont ainsi mentionnées dans les annonces de Pôle Emploi en tête desquelles figurent l’anglais, l’allemand et l’espagnol.

Les outils professionnels adéquats

Ton séjour à l’étranger ne se présente pas comme des mois de vacances. C’est d’abord une expérience professionnelle. Peut-être l’une des premières ? Comme tout autre stage, qu’il soit en France ou ailleurs, il demande un sérieux et une rigueur dans la préparation. Intégré dans une entreprise, le stagiaire doit faire preuve de motivation, d’idées et de propositions pour valoriser son immersion professionnelle. Afin de ne pas être mal perçu par ton recruteur et tes futurs collègues, pense à tous les objets qui te seront utiles pour bien travailler. Passons les incontournables stylos et bloc-notes que tu dois toujours avoir à portée de main pour prendre des notes et poser des questions. Tu devras emporter dans tes valises de quoi remplir les missions listées sur la convention de stage. Si tu effectues un stage de gestion de réseaux sociaux à Rio de Janeiro, n’oublie pas ton ordinateur qui pourra t’être précieux ainsi que les différentes applications sur ton téléphone portable. Ton ordinateur te sera, en outre, utile pour anticiper la rédaction du rapport de stage. Si le stage se déroule dans la vente ou le commerce, tu devras forcément rencontrer des prospects et des clients en rendez-vous. Munis-toi alors d’un agenda pour caler au mieux tes entrevues et autres réunions. Pour apporter l’outillage professionnel adapté à ton nouvel environnement, pense te munir d’un sac bandoulière ou d’une sacoche d’ordinateur avec tes bagages.

Un appareil photo : immortaliser ses souvenirs

L’appareil photo est devenu un incontournable dans une valise de voyage touristique, professionnel ou d’affaires. Nombreux sont les Youtubeurs et autres influenceurs présents sur Instagram à montrer au grand public leur découverte. Un stage à l’étranger est une expérience bien souvent unique. Pour le garder en tête, photographier chaque moment mémorable de ton voyage fera envier tous tes amis. Si, c’est certifié : y compris celui qui ne doute de rien et détient le plus de followers. Faire l’acquisition d’un appareil photo reflex ou bridge te permettra également de créer un blog de voyage pour raconter ton parcours à son terme. Le smartphone peut suffire si le budget pour l’acheter est limité et que tu préfères investir dans des excursions ou des loisirs. Dotés de 12 à 23 mégapixels, les téléphones portables offrent aujourd’hui des prises de vue de qualité suffisante pour un partage sur les réseaux sociaux. Avec ton appareil photo, il est utile de prendre avec soi un ordinateur et une clé USB afin de stocker tes plus belles photos. Le stockage doit être suffisamment imposant. Un voyage de plusieurs mois peut engendrer des milliers de selfies tout autant insolites que décalés.

L’appareil photo est un objet incontournable pour garder des souvenirs mémorables. Il doit avoir une place de choix dans les valises d’un voyageur.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des