Pérou : Comment survivre au MAM ?
Notez cet article

MAM/Soroche : une maladie à prendre en compte !

As-tu déjà entendu parler du MAM ou Mal Aigu des Montagnes ? Au Pérou, on lui attribue le nom de Soroche. Mais quels en sont les symptômes, concrètement ? Le Mal Aigu des Montagnes se caractérise par une ascension trop rapide en altitude où l’air vient rapidement à manquer. On considère qu’à partir de 2300 mètres, le corps commence à puiser dans ses premières ressources. L’air se faisant rare en altitude, il est donc primordial d’apprendre à vivre avec moins. Moins de quantité d’oxygène signifie donc une allure plus lente et les effets secondaires ne tardent pas à se faire ressentir : nausées, évanouissement, difficulté à respirer… Comment donc survivre au MAM ? Pas de panique, on te livre toutes nos astuces ici ! Cela serait dommage de vivre cela durant ton stage au Pérou non ?

Comment éviter le MAM ?

Il y a plusieurs astuces pour éviter cette maladie afin de profiter de la beauté des paysages péruviens :

Le premier conseil est de ne pas sous-estimer cette maladie. En effet, on a tendance à croire que l’on ne subira pas le MAM jusqu’au moment où l’on ressent les premiers signes de fatigue. Dans le même genre d’idée, ne sur-estime pas non plus les capacités physiques de ton corps : ce n’est pas parce que tu es un sportif aguerri que tu n’es pas à l’abri du soroche.

Ensuite n’hésite pas à te renseigner préalablement sur les hauteurs des villes : A la différence d’un road trip classique, n’oublie pas d’inscrire à côté des villes que tu aimerais visiter l’altitude à laquelle elles se situent. Par exemple Arequipa culmine à 2335 mètres, Cusco à 3400 mètres ou pire encore Puno à 3820 mètres ! Découvrir ces villes situées en haute altitude fait parti du top des expériences à vivre durant ton stage au Pérou ! Organiser son itinéraire et l’ajuster en fonction est donc une étape indispensable lors de ton voyage au Pérou !

On mange léger : On pourrait croire qu’il faille privilégier des aliments qui tiennent au corps mais c’est tout l’inverse ! Manger léger favorise la digestion et évite un mal de ventre supplémentaire. Par contre il est recommandé de s’hydrater le plus possible!

Soroche

Parer avec ses médicaments : Si tu  ne parles pas la langue du pays, demander des médicaments contre les maux de tête pourrait s’avérer plus compliqué que tu ne l’imaginais. Evite donc ce souci en prenant avec toi quelques médicaments contre le mal de tête ou d’estomac.  

Acheter de l’oxygène : Si si, ça existe ! En tout cas dans les grandes villes. Cusco étant réputée pour son lieu touristique, il n’est pas rare de trouver dans les pharmacies de la ville des petites bouteilles d’oxygène facilement transportable.

On évite de fumer et de boire de l’alcool. Ménager son corps en altitude passe aussi par la suppression de tabac et d’alcool.

Mâcher des feuilles de coca : Ou boire du maté de Coca, une infusion facilement trouvable et proposée dans les hôtels. Et contrairement à ce que l’on croit, mâcher de la feuille de Coca ne revient pas à se droguer. Il est vrai que la cocaïne est extraite à partir de la même plante mais elle doit être pour cela mélangée à d’autres substances. De plus, il est totalement légal d’en consommer au Pérou.

Prendre le temps : Un peu comme avec le sport, notre corps à besoin de s’habituer au manque d’oxygène. Se reposer est essentiel : Ainsi n’hésite pas à prendre une journée de repos entre tes treks si tu souhaites rallier un village à un autre. Cela te donnera l’occasion de profiter pleinement de ton voyage au Pérou !

Bien entendu, tout le monde n’est pas sujet au MAM/Soroche: c’est un peu comme avoir le pied marin, tout dépend de la sensibilité de la personne en somme ! Et toi-avais-tu déjà entendu parler du MAM ?

Par Claire

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des