Stage en Colombie : comment rédiger son CV colombien ?
Notez cet article

Apprendre à rédiger son CV colombien

Après avoir parlé des opportunités professionnelles en Colombie, il est temps de s’attaquer au CV colombien ! Peut être ne le savais-tu pas mais les différences entre CV français et CV colombien sont importantes ! Pour décrocher ton stage à l’étranger, ces quelques conseils sur comment rédiger ton CV colombien pourraient bien t’être utiles !

CV colombien : ces différences à noter

Le nombre de pages

La première grosse différence c’est… le nombre de pages ! Eh oui, en France, nous avons tendance à résumer l’intégralité de nôtre CV en une seule page, par peur de ne pas être consulté par le recruteur. Mais en Colombie, la lettre de motivation n’existe pas et il n’est pas rare d’atteindre facilement les 5 pages ! Alors n’hésite pas à libérer de l’espace sur ton CV avec une belle mise en page afin de bien détailler tes différentes expériences professionnelles.

Une structure différente

CV colombien et CV français se différencient également de par leur structure. Le CV français est souvent scindé en 4 parties :

  • Expérience professionnelle
  • Formation
  • Langues
  • Et enfin la catégorie Hobby (ou vie associative).

Pour le reste, les compétences techniques, les informations personnelles (y compris la photo) et l’expérience académique sont présentées quasiment pareils.

Un parcours scolaire plus important

Les Colombiens aiment bien détailler leur cycle d’études. Ils remontent même parfois jusqu’à l’école primaire tandis que sur le CV français nous aurions tendance à ne commencer qu’à partir de l’année d’obtention du baccalauréat. Certains sous développent même dans la catégorie qu’ils appellent Talleres y Cursos ; dans cette partie sont inscrits tous les cours et/ou formations auxquels ils auront assisté. Et bien évidemment, pour un CV toujours plus complet, il n’est pas rare de renseigner le nombre d’heures passés, les noms des intervenants ou encore les compétences développées etc.

Pour la partie expérience professionnelle (ou Experiencia laboral) la tâche s’annonce laborieuse mais obligatoire. Si tu as eu de nombreuses expériences professionnelles par le passé, il te faudra passer par l’étape « liste ». Concrètement pour chaque expérience professionnelle réalisée, il faudra renseigner les points suivants :

  • L’intitulé de ton ou tes anciens postes
  • Les missions que tu occupais
  • Le nom de ton supérieur hiérarchique
  • Le numéro de téléphone de l’entreprise
  • Les dates de début/fin de ton contrat.
Ecrire un CV

Ecrire un CV

Une personnalité du candidat plus mise en valeur

Ensuite, la vision générale qui s’en dégage est opposée: le CV en Colombie apparaît beaucoup plus centré sur la personnalité, la manière de réaliser le travail ou encore les traits de caractères. En effet, il y a une présentation de son profil professionnel qui peut s’étaler sur une page. A travers le style d’écriture et les points mis en avant on a déjà l’impression d’en savoir beaucoup sur la personne. En France, l’architecture du CV reste assez neutre car c’est lors de l’entretien que tout va se jouer et que le candidat pourra plus facilement détailler ses expériences personnelles et professionnelles.

Les prétentions salariales (Aspiracion Salarial)

Tandis qu’en France la question ne se pose même pas, en Colombie, cette section est considérée comme facultative… mais si tu te sens courageux tu peux indiquer le salaire auquel tu aspires. La question sera abordée durant l’entretien.

L’onglet référence

Enfin, la dernière différence est celle des références. Il est assez rare en France que le recruteur demande des références au candidat. Généralement si l’employeur souhaite en savoir plus sur le candidat, il n’hésite pas à appeler de lui même ses anciens employeurs pour se renseigner sur le candidat. Mais cela n’est qu’une démarche parallèle. De nos jours, les recruteurs se rendent directement sur les différents réseaux sociaux pour en savoir plus et n’hésitent pas à faire une recherche sur le candidat pour trouver toutes les informations le concernant. Attention donc à ton profil/image sur les réseaux sociaux ainsi qu’à ta e-reputation !

Les Colombiens, quant à eux, terminent leur CV par une liste de références. Ce sont des personnes que l’on peut contacter pour en savoir plus sur toi. Il faudra donc indiquer dans l’ordre suivant : nom, prénom, titre (master, doctorat, avocat…), poste, entreprise et numéro de téléphone du contact en question.

Ne pas oublier de signer

La grande différence avec un CV français est la signature à la fin qu’il faut apposer. Enfin, une fois ces quelques pages de CV colombien rempli, il est temps de fournir les pièces adjointes correspondantes ! Et oui, comme un CV français, il est toujours bon de joindre ses diplômes attestant de nos connaissances..; plus tu en auras et mieux ce sera !

 

Même si la réalisation de ce CV peut faire peur, c’est une étape incontournable pour trouver un stage en Amérique Latine. Avoir un CV au format colombien et un autre au format de ton pays peut être une bonne preuve d’effort d’adaptation culturelle. C’est aussi un bon sujet d’échange lors d’un entretien d’embauche. Connaissais-tu toutes ces différences de CV entre le CV français et CV colombien ?

 

Claire

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des